Le phénomène NAC

Les NAC sont la dernière tendance en France. De nombreux Français choisissent d’accueillir dans leur foyer ces animaux exotiques. Décryptons le phénomène NAC.

NAC

Mais qu’est-ce qu’un NAC ?

Le terme « NAC » est apparu en France, au début des années 1980. C’est un vétérinaire lyonnais, qui a lancé cette formule après avoir accueilli, dans son cabinet vétérinaire, des animaux exotiques et des petits rongeurs à l’allure étrange. Tous les animaux de petite taille sont désormais classés parmi les NAC. Les principales catégories de NAC sont les rongeurs et les reptiles. Mais il existe d’autres catégories, comme les insectes, les amphibiens, les oiseaux ou les poissons.

Pour mesurer l’ampleur du phénomène NAC, il vous suffit de rentrer dans une animalerie. Les rayons proposant ces animaux et les articles pour leur entretient sont de plus en plus grands.

Depuis quelques années, acheter un serpent, une mygale, une chauve-souris, un magot, un iguane ou un perroquet est devenu un phénomène de mode, mais nous retrouverons dans nos chaumières, plus facilement, des lapins, rongeurs et furets qui eux aussi sont considérés comme des NAC.

Pour les NAC dits domestiques, il n’existe pas de réglementation spécifique, autre que les dispositions générales prévues. C’est-à-dire que les animaux doivent recevoir une nourriture suffisamment équilibrée et abondante pour les maintenir en bon état de santé, ainsi qu’une réserve d’eau fraîche fréquemment renouvelée. Il est interdit de les laisser sans soins en cas de maladie ou de blessure et ils ne doivent pas être enfermés dans des conditions incompatibles avec leurs nécessités physiologiques. En somme rien de plus normal pour assurer le bien-être d’un animal. Il vous arrivera donc, peut-être, de devoir les faire garder. Soyez rassuré, il existe aussi pour eux des solutions de garde que vous pouvez retrouver sur Anifamily.fr

Pour les NAC non domestiques, comme les oiseaux exotiques, les araignées, les serpents, ou autres espèces dangereuses. Une autorisation préfectorale préalable de détention doit être demandée, car ces animaux ont besoins de soins et d’attention particulière. Il faut donc logiquement acquérir des compétences spécifiques à leurs entretiens.

Il est important de se renseigner avant l’achat. Acquérir un Nac exige de savoir exactement ce que l’on recherche. Pour cela, il faut se renseigner au préalable sur les besoins de l’animal et ne pas jeter son dévolu par caprice sur telle ou telle espèce. Chaque espèce à ses propres besoins, tant au niveau espace, nourriture, équipement, qu’en temps, présence de son maître et contact avec lui. Assurer de bonnes conditions de vie, un bon environnement et une bonne alimentation à des animaux domestiques est facile. Cela l’est moins pour des animaux non domestiques, sauvages et exotiques. Et leurs propriétaires peuvent être rapidement confrontés à certaines difficultés.

Adopter un NAC est avant tout une histoire de passion, ils ont un mode de vie et des comportements différents des animaux de compagnie classiques. Si vous êtes attirés par ces animaux qui sortent du commun, renseignez-vous, apprenez en plus sur le sujet, et pourquoi pas sauter le pas.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :   reseau_03   reseau_05   reseau_07

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *