L’arrivée du chiot à la maison

Vous voilà prêt à accueillir un chiot chez vous. Mais l’arrivée du chiot à la maison ça se prépare !

Avant que le chiot ne découvre sa nouvelle maison, il faut choisir et préparer un endroit qui lui sera réservé : son «petit chez lui ». Dans un endroit calme, éloigné des lieux de passage. Vous aurez donc pris soin aussi de préparer ses affaires et leurs emplacements (gamelle d’eau à disposition, couchage confortable, jouets adaptés). Vous aurez également veillé à cacher tous les fils dans des protections et à retirer les plantes qui peuvent être toxiques pour lui.

Mais ce chiot ne connaît pas le monde dans lequel il vient d’être propulsé, Il est donc important de le laisser explorer tranquillement les pièces dont l’accès lui est autorisé, ou dormir s’il en a envie. Laissez le tout voir mais pas tout faire.

 

La première nuit…

La première nuit est sans doute la plus difficile pour lui et aussi pour vous. Le chiot doit s’habituer à dormir seul. S’il gémit la première nuit, allez le voir un court instant pour le rassurer, mais ne le prenez pas avec vous dans votre chambre car il voudra y retourner toutes les autres nuits. Ne craquez pas !

 

L’heure des premières bêtises.

Ronger le pied d’une chaise, faire pipi sur le tapis du salon, aboyer,… Tout cela n’est pas anodin. Il est important de donner à votre chiot une réponse adaptée. Pour la propreté, dans un premier temps il est important de comprendre que le chiot ne peut pas se retenir, il faut donc commencer son éducation sur le sujet de suite. Le sortir souvent, lorsqu’il vient de jouer, de manger ou de se réveiller, évidemment quand il fait dehors félicitez-le chaudement. A la maison, mettre à la disposition du chiot un coin « toilette » facilement accessible pour lui et facile à nettoyer. Un journal fera très bien l’affaire. En général, le chiot aura besoin de quatre à cinq mois pour devenir propre.

Pour les autres bêtises comme la destruction d’objets, faites-lui comprendre que cela est interdit en lui disant un « NON ! » sec et déterminé. Mais on ne doit jamais punir un chien si on ne le prend pas sur le fait. Pour la « punition », j’ai toujours opté pour le coin, pendant cinq minutes, comme les enfants finalement.

Dîtes-vous bien qu’un chiot a besoin tout de suite d’une organisation et des règles de cohabitation. C’est structurant et rassurant pour lui si ces règles sont clairement posées par tout le groupe familial. Ce qui est permis et interdit l’est aujourd’hui comme demain et chacun devra observer la même constance.

Équilibrer le comportement de votre chiot dès les premiers moments, avec amour, patience et compréhension, vous permettra d’avoir à vos côtés un parfait compagnon de vie, et vous serez à ses yeux le meilleur des maîtres !

 

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :Facebook AnifamilyTwitter AnifamilyGoogle+ Anifamily

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *