Justice pour les animaux

Les hommes préfèrent les animaux !

Le traitement médiatique de l’histoire de la dogue de bordeaux enterrée vivante ou celle du chaton à Marseille rappelle une étude américaine présentée en août 2013 par « The American Sociological Association » et relayée par le « Huffington Post ».

Des sociologues américains avaient fait appel à 240 femmes et hommes âgés entre 18 ans et 25 ans pour leur expliquer qu’un bébé d’un an, un adulte trentenaire, un chiot et un chien avaient subi des violences. Cette histoire, inventée, était un prétexte pour mesurer l’empathie éprouvée pour chacune des victimes. Le résultat: la plupart de ces hommes et de ces femmes ressentaient plus d’empathie pour les chiens que pour leurs semblables.

Justice pour les animaux

Une condamnation à 1 an de prison ferme pour le tortionnaire qui a jeté un chat contre un mur, a emballé le web, aujourd’hui c’est pour la dogue de bordeaux que le peuple demande justice. Pour certains cette sentence sera trop faible, pour d’autres elle est conforme à ce que devrait écoper quelqu’un condamné pour cruauté envers un animal.

La justice n’est que comparaison, entre jurisprudence et « égalité », nous avons tous un avis sur une sentence par rapport à une autre. Mais au fond, à mon sens, ce n‘est qu’une question de sensibilité. Là où certains seront choqués par la mort d’un animal de manière violente, d’autres diront « qu’il n’y a pas mort d’homme ».

Pour moi un animal n’a pas à subir la violence de l’homme, il est facile de s’en prendre à lui. Quand il est petit et faible on le lance contre un mur, quand il est grand et fort on utilise un fusil. Dans tous les cas son sort en est jeté, ses moyens de défense sont nuls.

Alors que ces bourreaux d’animaux comparaissent devant la justice des hommes, je trouve qu’il n’y a rien de plus normal. Que les condamnations soient fermes et réelles, je trouve qu’il n’y a rien de plus normal. Arrêtons de comparer, toute violence mérite d’être jugée. C’est peut-être à la justice de comprendre et s’adapter au fait qu’aujourd’hui le peuple ne supporte plus de voir les actes violents impunis qu’ils soient infligés sur un homme ou un animal !

Toutefois nous ne pouvons que regretter que ces jugements interviennent uniquement parce que l’affaire a été très médiatique… Quand est-il des autres animaux qui souffrent en silence et dont les bourreaux ne seront jamais ou peu inquiétés ?

Alors oui, il est important de continuer à s’indigner et de se mobiliser pour ce que nous croyons juste. C’est ainsi que nous arriverons à faire bouger les choses et changer les mentalités.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux:     Facebook Anifamily     Twitter Anifamily     Google+ Anifamily

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *