Ces animaux qui souffrent pour nous

Ces animaux qui souffrent pour nous

Chaque année, 3000 chiens et des centaines de chats servent de cobayes dans les laboratoires Français. Ces animaux qui souffrent pour nous représentent plus de 65 000 chiens à travers le monde et 20 000 chats, sans compter les autres espèces qui subissent ces tests, qui aboutissent à la mort de l’animal dans d’atroces souffrances.

La majorité sont des Beagles qui servent à tester des médicaments. Ils en avalent deux ou trois fois par jours, en leur mettant une sonde dans l’estomac, sans analgésique ni anesthésiant.

D’autres races servent aussi de cobayes. Les golden retrievers pour la myopathie, les briards pour la rétinite pigmentaire, et les boxers pour les maladies cardiovasculaires.

Des témoins se sont rendus dans un laboratoire de recherche financé par le téléthon, selon les témoignages, les chiens ne pouvaient plus s’alimenter, ils étaient nourris par sonde, ils avaient des difficultés motrices et respiratoires très lourdes.

En 2006, une pétition demandant l’abolition des expérimentations sur les animaux avaient recueilli quelque 350 000 signatures. L’association GRAAL (http://www.graal-defenseanimale.org/) propose à l’adoption toutes sortes d’animaux issus des laboratoires. En 2012, l’association a placé 250 chiens et une quinzaine de chats. Mais pour la grande majorité d’entre eux, les « expériences » leurs couteront la vie…

Bon nombre de chercheurs pensent que les tests sur animaux sont obligatoires. Toutefois, d’autres réfléchissent à se passer d’un animal pour l’expérimentation. Espérons qu’ils trouvent la solution rapidement !

Une association américaine (http://www.beaglefreedomproject.org/) a sauvé neuf Beagles, qui n’étaient jamais sortis de leurs cages, n’avaient jamais foulés de la patte l’herbe d’un jardin. Un film émotion, que vous pouvez voir ci-dessous, qui renforce notre sentiment que la place des animaux n’est pas dans les laboratoires.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :     Facebook Anifamily     Twitter Anifamily     Google+ Anifamily

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *